Je ne sais pas comment débuter cet article et c'est pour ça que je décide de le commencer ainsi, avec une phrase introductive à la mords-moi-le-noeud qui vous annoncera le ton: je suis fatiguée et j'ai pas le temps de penser et repenser mes phrases. 

Il y a certainement des tonnes de choses qui se sont passées sur vos différents sites et blogs mais je n'en ai pas eut vent, à part peut-être concernant Ingrid qui, je crois, est ENFIN en couple mais pour le reste, désolée, j'ai un train de retard. Le seul contact que je parviens à garder avec le monde 2.0 se fait grâce à Facebook, et encore, c'est quand j'ai le temps.

Comme je vous ai dit, je suis commerciale pour une agence de conseil en environnement c'est-à-dire que je rencontre des particuliers afin de leurs proposer de s'équiper de panneaux solaires, entre autres. Je les conseille et les guide à travers ce projet, bien qu'au fond tout ce qui m'importe c'est bel et bien de faire mes ventes et donc mon chiffre puisque mon salaire est uniquement basé sur mes commissions. Oui je sais c'est tendu, cela veut évidemment dire qu'un mois à 0 vente équivaudra à une belle bulle sur ma paye: pas cool. Après je ne me fais aucun rêve, si cela venait à ne pas fonctionner, j'arrêterais en me disant que l'expérience fut malgré tout enrichissante. On dit bien que le porte à porte est la meilleure école de vente!

Sinon je me fais à la vie niçoise, petit à petit, même si avec le travail j'avoue ne pas avoir beaucoup de temps encore pour explorer cette jolie région et cette ville, coincée entre mer et montagne. Notre appartement commence à ressembler à quelque chose de normal, les cartons se vident peu à peu et on prend nos marques, un peu comme les chats, sauf qu'on se frotte pas à tous les meubles. On se retrouve donc tous les deux, avec le chat en prime et je dois dire que ça fait du bien de se retrouver dans un "chez-nous", après ces 3 mois passés à vadrouiller en Californie. Quand j'y repense c'était vraiment une expérience formidable et j'en ai même un peu la larme à l'oeil de me dire que tout cela est derrière nous aujourd'hui. On a déjà envie d'y retourner pour revoir nos amis américains rencontrés alors, mais ce n'est pas pour tout de suite si l'on en croit mon compte en banque. Arf peut-être en 2011?

La Bourgogne me manque parfois. Les amis et la famille laissés là-bas me manquent, souvent. C'est trop dommage qu'on ne puisse pas trimbaler avec soi tous ces gens qui nous sont proches et les planter dans notre nouveau décor pour qu'ils rendent notre choix de partir plus facile. Si je pouvais je ramènerais ici mes frère et soeur, ma copine de travail et des amis du basket, ce serait tellement bien. Ainsi je verrais mes nièces tous les jours ou au moins le weekend, j'irais faire les soldes avec ma copine et ma soeur et le samedi on ferait des soirées mémorables avec les copains juste après le match de basket. Mon frère serait toujours autant geek mais au moins je pourrais rigoler avec lui à chacun de nos repas de famille du dimanche chez mes parents, là où tout le monde parle fort et en même temps autour d'un couscous.