Mon dieu mon dieu,

Avec les copains, on avait un après-midi à tuer parce que notre plan initial, un saut en parachute, était tombé à l'eau pour cause d'intempéries. Au début, j'avais émis l'idée d'aller se prélasser dans un Spa quelque part dans Nice, histoire de pallier au manque de chaleur de ces derniers jours, mais on n'a pas vraiment trouvé... Enfin si, y'en avait même à la pelle, mais c'était soit trop cher, soit c'était carrément des saunas libertins avec des coins pour sexer en public! Ouverture d'esprit d'accord, mais juste après manger franchement non.

Finalement, l'idée de la PATINOIRE nous est venue et c'est avec un peu d'appréhension qu'on a trainés nos hommes jusqu'à l'antre de la glace et des cris aigus.

Pour ma part, ça devait faire 10 ans que je n'avais pas mis les pieds dans une patinoire, et pour mes acolytes, c'était à peu près pareil en fait. Peu importe, on avait envie de rigoler un peu! Alors c'est chaussés de ces affreuses chaussures à lame en véritable plastique dur que nous avons posés nos pieds tremblants (de froid et de peur aussi) sur cette grande banquise artificielle où les gens tournoyaient avec une apparente facilité. Autant vous dire que les premiers mètres furent assez hasardeux et manquaient cruellement de style!! Puis, petit à petit, pendant que l'oiseau faisait son nid, notre jauge d'aisance se remplissait et même qu'à la fin, on était pas mauvais du tout.

Malgré tout, on a décidé de se casser au bout d'une dizaine de tours...

Pourquoi?

Je ne sais pas, peut-être était-ce dû...:

-à nos pieds qui gangrenaient???
-à ces jeunes qui faisaient les cons?
-à la moyenne d'âge de 30 ans? (50% de 12/13 ans et 50% de 50/60 ans!)
-aux cris omniprésents (et super aigus)??
-à notre impossibilité de tourner et/ou de s'arrêter??
-à notre sentiment de: "mais qu'est ce qu'on fout là sérieux?"?
-à notre estomac qui réclamait du KFC??

Franchement je ne sais pas! Mais le fait est qu'après 20 minutes sur la glace (dont 15 sur le coté à regarder les gens passer), nous avons décidé de rebrousser chemin pendant que nos pieds (désormais bleus) pouvaient encore nous emmener loinnnn de tous ces enfants/ados/vieux qui crient/se roulent des pelles/tombent sous nos pauvres oreilles/yeux ébahis/yeux moqueurs.

Vraiment quand j'y retournerais c'est que j'aurais déjà 2 enfants et qu'ils m'auront fait le ménage à fond pendant 15 ans.

Sinon c'est NIET!