tatoo

Mon Dieu que cet homme est minable.

Est-ce l'heure tardive ou ma dernière discussion Facebook avec une copine qui me pousse dans mes derniers retranchements au point d'aborder un sujet si périlleux ici-même? (mon père lit ce blog bordel!)

En vérité non, Koh Lanta terminé (dans ton cul Patrick), et tous mes "amis" FB couchés ou en teuf, je me suis mise à voguer de blog en blog histoire de passer le temps tranquille. Normal quoi. Alors j'ai décidé de lire le blog du Grenoblois depuis son commencement parce qu'il se trouve que j'aime lire le récit de ses péripéties pour le moins biscornues (j'adore ce mot). J'étais donc repartie en décembre 2008 avec lui, sa Petite et toutes ses considérations masculines, quand je suis tombée sur ça:

"Mon homme aussi défriche, la base, ça me fait un peu rire… non, je ne touche à aucun poil par là-bas, je suis italienne, donc brune (mais claire, châtain quoi) et même s’ils sont nombreux dans le coin, mes poils restent… raisonnables ?" (nlrd: on parle bien de poils pubiens par ici).

Nan mais est-ce vraiment envisageable en 2009?

Il me semble qu'adopter ce point de vue mais surtout aller jusqu'à le mettre en pratique est pour le moins abracadabrant. Que les mamies ne prennent plus soin d'elles au point de laisser sauvagement pousser la fougère, soit. Je peux encore admettre un laisser-aller pour les aveugles, les manchottes et celles qui ont la tremblotte! (oui je suis tolérante). Bon et puis va aussi pour les frippées en générale, de toutes façons elles ne pratiquent certainement plus depuis longtemps. Par contre, pour ce qui est du reste de la population féminine (gamines de moins de 17 exclues), la non-épilation reste pour moi un pur mystère sale, moche, over et sexuellement démotivant de surcroit. Enfin je dis ça je dis rien, d'ailleurs je ne suis pas dans la peau de ces messieurs pour juger, me direz-vous. Ce à quoi je répondrais que j'ai un mec à la maison qui témoigne en ma faveur, et puis même, bordel, ça coule de source ces choses-là.

C'est comme les filles qui s'épilent pas les sourcils DU TOUT.  Franchement je comprends pas. Elles voient pas qu'y'a des grands poils qui débordent et qui font moche? Y'a personne dans leur famille qui pourrait leur signaler ou  leur envoyer un message subliminal (genre leur offrir une pince à épiler)? C'est pas pour ce que ça coûte bordel.

Y'a vraiment des trucs qui me dépassent de nos jours. Moi je me rappelle, à 16 ans ma soeur m'avait dit de "faire quelquechose" au niveau de ma touffe avant d'aller chez la gynéco (que chez nous on l'appelle 'la Ginette'). Bah oui mais à l'époque (genre je suis de 1946), y'avait encore des tabous sur le sujet, on parlait pas trop de cul entre nous, c'était pas encore entré dans les moeurs en vrai. Bah non. Alors déjà il fallait batailler sévère pour obtenir LE rendez-vous chez la Ginette, et en plus on savait pas trop les dessous de l'affaire vois-tu. (Merci ma soeur maintenant que j'y repense).

Mais de nos jours enfin!

QUI de nos jours conserve la touffe à l'état sauvage? Sans épilation du tout, sans rasage, sans même le petit coup de ciseau qui va bien?

Enfin je veux dire concernant les filles. Admettons 2 minutes que l'on soit face à un sujet féminin entre 20 et 30 ans, qui décide, certes étonnament mais admettons, de laisser son petit jardin en friches pour une durée indéfinie. Bon. Dites-moi comment cette demoiselle-nature se débrouille l'été, sur la plage, pour camouffler son paquet dans son mini-bikini?

Not possibeul!

Donc elle doit ASSUMER cet amas poileux devant moults personnes étendues sur le sable et qui guettent derrière leurs lunettes le moindre mouvement suspect. Autant dire mission impossible pour ces dames en jachère! Mais rendez-vous compte...

Pour conclure ce chapitre poilu, je souligne ici mon abstraction délibérée du chapitre "relations intimes", ouais j'avais pas envie de l'évoquer (mon opinion reste inchangée bien entendu), et puis c'est pas le tout mais il est 3h du matin hein. Cependant je reste ouverte à tous vos points de vue et pourquoi pas à vos pratiques en la matière, parce qu'il est toujours bon de s'informer...

See ya (et bonne nuit).