Bebe_1

Avoir des enfants, c'est quand même un but dans la vie pour la majorité des gens que nous sommes. Peut-être pas maintenant tout de suite, peut-être pas demain non-plus, mais un jour ou l'autre, l'idée traversera l'esprit de chacun, même des plus réticents. Enfin c'est ce que je pense.

Il semble d'ailleurs que cette idée soit justement en train de fleurir tout autour de moi à tel point que les mots "essai", "écho", "gynéco" et autre "test++" viennent résonner à mes oreilles. Moi qui avais une connaissance limitée de tous ces processus de sexes et d'hormones, je commencerais presque à connaitre la recette du bébé par coeur là. (Mais t'inquiètes je connais les bases de la reproduction quand même!).

C'est à se demander ce qui se passe dans vos chaumières les filles? Pourquoi tout le monde se met soudainement à vouloir procréer?

Bon, personnellement, j'aime bien les enfants, pas de soucis là-dessus. (Bien que la bave, le vomi et le caca ne soient pas encore mes grands amis, il faut le dire). Pas de soucis non-plus sur le fait même d'avoir un enfant 'un jour', car comme je l'ai dis, je pense que c'est une des belles étapes de la vie (après celle de la première cuite), et puis avouons-le, ce serait vraiment du gâchis que je ne contribue pas à embellir le monde, surtout quand on voit tous ces moches qui ne se gênent pas pour pondre de véritables petits monstres. Je suis dure, je sais, mais ceci dit je pense sérieusement qu'on devrait contrôler la reproduction des moches. (Il doit y'avoir un groupe facebook à ce sujet, je vais jeter un oeil).  

Bref, tout ça pour dire qu'un enfant, pourquoi pas, mais pas tout de suite. Parce que voyez-vous, enfanter, c'est bien beau (et encore, je pense que le passage obligatoire par la case 'table d'accouchement' doit se placer dans le TOP3 des épreuves les plus embarrassantes et douloureuses de la vie d'une femme), mais ce qu'il faut savoir, c'est qu'une fois parents (oui parce qu'en principe ça se fait à deux ces petites choses criantes à bourrelets), il vous faudra dire adieu à tout un tas de choses simples et jusqu'alors sources insoupçonnées de pur bonheur, et dire bonjour à certains changements qui peuvent heurter la sensibilité des plus jeunes.

Adieu donc:

  • les levés tardifs et insouciants aux alentours de midi avec des tartines au beurre et du Nesquick en guise de repas.
  • les petits restau improvisés, ou cinés de dernière minute où on roule à 130 sur la nationale pour attraper la dernière séance.
  • les cuites monumentales du samedi soir où on lâche 90euros en boîte pour une bouteille de vodka alors qu'on s'est déjà sifflées deux bouteilles de rhum à la maison avant de partir.
  • les après-midis à rien faire de constructif mis à part regarder la suite de LOST et HIMYM (très constructif).
  • l'argent dépensé sans compter dans des chaussures à talons inconfortables mais tellement belles.
  • l'argent dépensé sans compter dans des fringues T38-40.
  • la taille 38-40.
  • le "mademoiselle".
  • l'insouciance.

 

Par contre, bonjour:

  • l'impression d'avoir grandi, d'être entrée dans le monde des adultes responsables.
  • l'impression d'avoir grossi, qui en fait se révèlera être la dure réalité.
  • l'impression d'être une vache à lait.
  • le régime post-accouchement qui tue pour perdre cette masse pondérale.
  • les questions existentielles des débuts (comment on met une couche? pourquoi il pleure (encore) ? est-ce qu'il est beau? sein droit ou sein gauche? suis-je une bonne mère?).
  • le ventre qui fait flop-flop malgré les 400 abdos par jour.
  • les nuits blanches à guetter le berceau.
  • la taille 42-44 et les hauts amples.
  • les "Chéri c'est ton tour..." "T'es sûre?".
  • la voiture familiale avec un grand coffre pour tout l'attirail du parfait parent.
  • les jouets qui jonchent le sol de toutes les pièces de l'appartement (et la voiture).
  • les responsabilités.

Oui, donc comme je le disais... pas tout de suite.

Allez je file, je vais jouer au parc avec ma petite nièce!

PS: être tata est un bon compromis lorsque l'on n'est pas encore prêt!