Assise dans ce train, je me sens comme transportée dans le temps, vers un passé pourtant pas si lointain mais dont je m'étais rapidement déconnectée, notre précédent "chez nous", nos anciennes habitudes, et simplement notre vie d'avant ayant sombrés sous le poids de toute une nouvelle vie à reconstruire plus loin.

Bien sûr je n'oublie pas le bon que la vie nous a déjà donné, et toutes ces choses même imperceptibles qui font aujourd'hui partie de notre passé. C'est uniquement la nostalgie du temps qui file entre mes doigts qui m'effraie un peu. Cette façon si sournoise que le temps a de nous faire un pied de nez, en nous rappelant que quoi qu'on fasse, lui seul aura le dernier mot.

Assise dans ce train, c'est au propre comme au figuré que je rembobine le film, remontant le temps au fil de mes souvenirs, me remémorant certaines scènes de ma vie de 25 ans, le plus justement possible. Quand je ferme les yeux je me rappelle les sourires, la chaleur, la famille et surtout de jolis moments de bonheur partagé. Je me rappelle le champ de maïs et le Mont St. Michel, je me rappelle la BX qui monte, les Vichy à la menthe qu'on dévorait en revenant de la plage, et tellement d'autres détails qui me restent de cette époque malheureusement déchue.

Ce weekend en famille ne sera pas complet sans toi Tonton, mais sache que tu seras dans mon coeur malgré tout et que personne ne t'oublie.