Moi qui me plaint sans cesse de n'avoir que trop peu de temps à consacrer à mon blog, j'ai enfin une vraie occasion de me poser sérieusement et d'écrire, tranquillement installée à l'arrière de la voiture de mes parents, direction Nice.

Ces trois derniers jours furent dédiés aux retrouvailles, à la famille, aux amis et à la franche rigolade. Un super weekend en somme. Presque tout le monde a répondu présent, mes cousins cousines, ma marraine, mes frères et soeurs ainsi que parents, et pour couronner le tout: ma grand-mère parternelle avec son conjoint. Franchement un bon moment. Et réunir quatre générations autour d'un repas, c'est quand même beau, ça ravive des souvenirs parfois oubliés.

C'est donc forts de ces moments heureux que nous rejoignons notre désormais nouvelle maison (qui n'est autre qu'un appartement, rassure toi), sans tout de même une pointe de tristesse. Mais la vie continue et demain la réalité nous mettra un bon coup de fouet: c'est qu'il est temps de retourner bosser les gens!

J'ai l'intention de faire un salaire de malade pour le mois commercial déjà entamé d'une semaine. Enfin... calmons-nous, disons que j'aspire à au moins 2500€. Mais pour ça, il va falloir que je remotive mes troupes personnelles (c'est-à-dire moi et ma flegme), à errer les résidences de bobo pour refourguer du panneau solaire. Pas simple. Mais il va falloir, je suis dans une phase de dépenses depuis quelques temps et l'été qui approche me rappelle à quel point j'aime les fringues, les chaussures, le maquillage et les accessoires. Ah c'est pas facile la vie d'une sudiste en herbe!