miami_south_beach_2462082459

On dit que le sud c'est bling-bling, que les gens y sont superficiels et égocentriques, qu'ici on ne pense qu'à l'apparence et que le "m'as-tu-vu" règne en maître. J'ai même entendu dire que les gens du sud sont tous des cons ultras personnels, et plus particulièrement sur la Côte d'Azur. Comme si les habitants étaient différents de tous les autres du pays, comme si c'était le sud contre le reste du monde, parfois. 

Alors entre guéguerre  de jalousie et vérité, mon coeur balance. 

Disons qu'en m'installant ici, je venais chercher le soleil, le changement, et la belle vie. Alors pour le soleil je dis banco, on ne s'y est pas trompés (quand on voit des meufs en  mini short/débardeur à la fin mars, je dis oui). Pour ce qui est du changement, je dis également oui, nous qui venions pourtant de la campagne bouguignonne, c'est sans surprise que nous avons découvert les joies de la ville et la population, de la circulation et des embouteillages, ainsi qu'un tas d'autres choses bien plus réjouissantes comme les magasins ouverts le dimanche, les ballades au bord de mer, la fin des commérages et une vie bien plus active.

Et c'est sur ce dernier point que je m'accorde à la pensée générale: la vie ici est faite de sorties, de consommation, de vitesse et de fête. Alors certes Nice traine derrière elle une réputation de ville "de vieux", mais sachez que lorsque les vieux sont couchés, toute une jeunesse débridée se réveille et sort profiter de la vie et de la nuit. Et c'est un peu ce qui m'arrive ces 2 derniers mois. Pas un weekend ne se passe sans qu'une soirée s'improvise et pas une soirée ne se passe sans que de mémorables souvenirs se gravent. Et il en est ainsi chaque semaine. De sorte qu'il est pour moi indéniable que la vie niçoise (et plus généralement citadine, je pense), est bien plus coûteuse que celle que je vivais jusqu'alors, dans une vie où je ne jonglais pas constamment entre stade de foot, cinéma, shopping, pubs, restau et autres boîtes de nuit dans lesquelles je dépense inévitablement mes petites deniers... (durement gagnés, ndlr). Sans parler du fait que mon alcoolémie est à peine redescendue lorsqu'arrive le lundi...

Ah et pour conclure: OUI, Nice a un côté bling-bling et superficiel, mais que veux-tu, c'est un peu le Miami de notre bonne vieille France!