Presqu'un mois que je ne publie pas, rien du tout, nada. Et pourtant j'en aurait bien des choses à dire, mais des choses dont tout le monde se fiche, c'est bien là la raison de ces absences.

Le fait est que ce soir, à 23:20, l'envie de nourrir ces pages blanches me prend soudainement. Je n'ai pourtant rien de plus passionnant à raconter ici, mais juste peut-être le besoin de dire que je vais bien. Si un jour je relis ce blog, dans 10 ans disons, il faut quand même qu'il me remémore ces moments de ma vie où je suis heureuse, que ce que je dépeints ici ne soit pas que tracas et autres banalités. Le temps passe et à presque 25 ans j'ai certes quelques regrets, quelques remords aussi, mais au final je retiens que j'ai beaucoup de chance de mener la vie que je mène, d'être entourée comme je le suis, et de n'avoir que le peu de soucis que j'ai.

Sur ce je désactive mon mode fleur bleue et je vous souhaite une douce nuit, ou un bon weekend, c'est selon.

PS: et une pensée pour Tokyo.
(nan ça c'était de trop) (quoi que).