1293400884_love_et_autres_drogues_

Ils ont réussi à me faire chialer ces cons.

 

Si quelqu'un possède ou connait quelqu'un qui possède le Grand Livre de l'Intégration Réussie dans une Nouvelle Ville, faites-le moi savoir car je suis preneuse de tous conseil lié, même indirectement, à cette problématique. En attendant que quelqu'un se manifeste, je peux déjà apporter ma maigre contribution à cette oeuvre, puisqu'après presque 3 mois en terre niçoise, j'ai commencé à tirer des enseignements de base comme:

1- SOURIRE: 

On dit qu'il faut toujours rester naturel si l'on veut être apprécié à sa juste valeur et pour qui l'on est vraiment etc. Mais ça c'est faux les amis. Si tu veux te faire des copains, que les gens t'invitent à leurs soirées démentes (ou Xbox), il va te falloir user de sympathie et de faux semblants, même quand tu as tes règles ou que tu n'es pas d'accord avec ladite personne en face de toi. Parce que vois-tu, les gens ici n'en ont rien à battre de toi, que tu sois nouvelle et totalement sans ami, que ta vie sociale frise le néant et que tes soirées se résument à mater Desperate. Eux, ils ont déjà un cercle d'amis bien garni, d'enfance ou de travail, et pour te dire, ils ne cherchent même pas à devenir tes potes: ils s'en foutent. 

Conclusion? Sourit ma chérie, soit gentille et avenante, sinon les gens ne se pencheront jamais sur ton cas. (Par contre ensuite tu pourras redevenir la casse-couille de service que tu es).

2- SORTIR:

Ou l'art de la socialisation. Tout simplement parce que ce n'est pas devant Bree et Lynette que tu rencontreras du monde ou  que tu feras connaissance. Bien sûr, cela commence par des activités extra-professionnelles, comme le sport par exemple (et dans mon cas), où tu fréquentes des gens plus ou moins fréquentables, qui te proposent des sorties plus ou moins motivantes auxquelles tu n'as que plus ou moins envie de te rendre. (Faut dire que les gens en question se révèlent parfois être de bons beaufs, à ta décharge). Mais qu'importe! Fais-toi violence et va chanter à tue-tête dans des bars improbables puisque de toutes façons: personne ne te connait. Et au pire, tu diras que t'étais bourrée.

3- RESTER SOBRE (au moins les 2 premières soirées avec les mêmes gens):

Attention voilà un sujet que je me dois d'aborder avec des pincettes, mais d'aborder quand même. Parce qu'être la seule sobre quand tous les autres rigolent à pleine bouche c'est vachement frustrant,  je n'envisage jamais de faire une soirée sans un peu d'éthanol dans le sang. Mais j'assume bien entendu. PAR CONTRE, quand on ne connait pas encore bien les gens avec lesquels on tape une première soirée, la règle d'or pour ne pas être directement cataloguée est de s'en tenir à 2 ou 3 verres et de faire profil bas. Pas de strip-tease sur le dancefloor, pas de dérapage, pas d'allusion coquine ou de mot trop vulgaire, et surtout pas de cuite lamentable finissant dans le fond de la cuvette des WC hommes. Par pitié... je sais que c'est pas facile, et moi-même j'aimerais pouvoir m'amuser sans retenue mais ce genre d'attitude est totalement incompatible avec le concept même d'une socialisation réussie. Les gens risqueraient de me voir comme une jeune déjantée alcoolique (socialement parlant), vulgaire et incontrôlable, ce que je ne suis... pas vraiment.

---

NB: quand j'y pense, comment c'était bien de pouvoir dire de la merde sur tout le monde avec 2 grammes dans chaque oeil tout en titubant sur le dancefloor bras-dessus bras-dessous avec des gens tout aussi fous que moi, et tout ça sans se soucier de l'avis des autres... Ahhh le bon vieux temps!