chomage2

 

Bien entendu je ne suis pas la seule à passer par là, loin de moi l'idée de venir m'auto-accabler devant vos petits yeux pour ramasser une ribambelle de "Ma pauvre, tiens le coup" ou autres banalités d'usage. En fait non, je ne suis pas à plaindre, pas encore j'entends. La situation actuelle est grosso modo celle que j'ai créée de toutes pièces, elle suit le plan pré-établi par mes soins, en fait. Car oui, passer "un certain temps" en mode chômage faisait partie intégrante du plan, puisque chacun sait qu'il n'est pas donné à tout le monde de dégoter un job en or en une semaine. Ou juste un job, d'ailleurs.

Dans l'attente d'un entretien à l'aéroport (comme je disais il y a peu), je rentabilise mes dures journées de glandage de repos grâce à la mise en place d'un planning de tonnerre dont vous me direz des nouvelles, à base de sommeil, d'internet et de basket. Bah oui il faut bien s'entretenir. De temps en temps, je joue aussi de la télécommande et mon regard embué se pose parfois sur ces braves lycéens qui crient dans la rue. Tiens il est 15h, si j'allais petit-déjeuner?-me dit mon estomac. Ensuite je tombe sur les grévistes/bloqueurs de trains/d'essence qui crient aussi dans la rue. C'est fou ce que le français aime crier dans la rue. J'avais presque oublié ça. Et le tuning. J'avais oublié comme le français aime le tuning. Mais pas n'importe quel tuning, le tuning beauf de préférence. Mais passons. 

Comme il n'est pas raisonnable de rester plantée là, à attendre une intervention divine, j'ai quand même décidé de pousser mes recherches encore plus loin, toujours plus haut, via anciennement l'ANPE, qui me propose quand même de magnifiques opportunités de carrières telles que:

  • "commise de cuisine": t'es sérieux?
  • "équipière polyvalente en restauration rapide": oui, caissière au Mac Do quoi (déjà donné).
  • "aide à domicile", expérience demandée en torchage de culs de vieux: non merci.
  • "garde d'enfants à domicile", de 18h à 18h45 jeudi et vendredi: oui-oui j'arrive.
  • "distributrice de prospectus": j'ai quand même une dignité merde.

Voilà. Du grand ANPE. Et tout ça avec un bac+3 s'il vous plaît. Alors bon, je pense que je vais distribuer ma pile de CV à qui en voudra bien, que ce soit dans les agences d'intérim pour des missions de 2 jours ou en candidature spontanée dans diverses boîtes, quitte à ce que tout ce papier termine en boulette dans une corbeille. Qui sait, peut-être que quelqu'un me prendra en pitié?

En plus, je suis venue à Nice avec pour seuls bagages un sac de sport minuscule qu'un Lévis et 2 tops ont suffit à remplir, et un carton estampillé "HABITS HIVER STEPH", du coup, mes tenues sont très TRES limitées parce que voyez-vous, à Nice, c'est pas encore l'hiver! Alors je tente de varier les plaisirs avec le peu de combinaisons de fringues qui me sont possibles mais... ça devient répétitif! Aujourd'hui c'était jean/top blanc, demain peut-être jean/top vert, et ensuite... On verra. (Promis je laverais le jean). 

Ma vie est dure, plaignez-moi.