Me voilà de retour parmi vous après mon long périple en Californie et mon passage éclair à New York, et c'est avec un plaisir non dissimulé que je reprends mes activités sur ce blog qui semblait tombé dans l'abandon le plus total mais qui en fait, n'était qu'en hibernation (longue, l'hibernation). J'ai fait de mon mieux pour suivre vos blogs à vous, plus par la lecture de vos articles que par les commentaires, mais à vrai dire, le temps me manquait pour être aussi assidue qu'à la normale. En tous cas, je suis de retour pour de bon et je compte bien reprendre la cadence, même si 'ai encore 1000 choses à penser et surtout à faire dans les semaines qui viennent.

Pour la faire courte, je suis rentrée en France le jeudi 7 octobre, et ai passé quelques 3 jours chez moi, à Dijon, histoire de faire un petit coucou à toute la famille et aux amis, avant le grand départ pour Nice où je désire m'installer avec mon copain. Depuis lundi donc, nous sommes sur Nice à la recherche d'un appartement correct et dans nos prix, ce qui n'est pas forcément évident, puisque comme chacun sait, l'immobilier de la côte d'Azur n'est pas celui du fin fond de la Meuse. Mais bon, coup de chance, il semblerait que nous ayons trouvé notre bonheur à Saint Laurent du Var, avec un petit 3 pièces de 45m² avec garage et cour privés, pour 620€/mois CC, le tout à 400m de la mer! On attend donc la réponse de l'agence, et si notre dossier est accepté, nous pourrons emménager le 14 Novembre, au plus tard.

Du coup, ça nous laisse un bon mois pour nous concentrer sur la recherche d'un travail, ce qui, là-aussi, ne s'avère pas gagné d'avance. J'ai déjà quelques contacts grâce à mon père qui a des connaissances à l'aéroport (oui du piston, je sais), et j'espère un éventuel entretien. Sinon il y a le magnifique et majestueux Pôle Emploi auquel je vais m'inscrire le 28 Octobre et qui devrais me proposer des solutions, mais bon, soyons honnêtes, j'ai pas vraiment envie d'aller faire la plonge dans un restaurant miteux... En attendant, je limite les frais du mieux que je peux, car je n'ai aucun revenu (j'attends justement le chômage qui m'est dû). Qui va payer mon iPhone bordel??!

Sur ce, je vous laisse pour repartir à mes recherches laborieuses nécessaires à cette "nouvelle vie" en construction.

Bisous bisous.