amouuuuuuuuuuuuur

Aujourd'hui je me suis remémoré (remémorées? -rée? C'est affreux comme je suis perdue sans mon bled) mes années collège, comme on dit, et j'ai rit très fort dans ma tête de blonde.

Par exemple au collège, quand ma copine Jennifer est sortie avec Julien (le bégé qui faisait trop le bordel), bah je me suis dit qu'elle en avait, de la chance. Moi j'avais personne qui fourrait sa langue dans ma gorge à cette époque, tu penses, j'étais trop occupée par mes devoirs et ma place de première de la classe (en 5ème), sans parler de mon père qui ne voyait pas la gent masculine, même pré-pubère, d'un bon oeil. Bref, quand elle l'a largué, ce brave Julien s'est mis à me draguer. Comprenez par là qu'il me traitait de salope et qu'il me crachait de l'eau à la gueule à la récré et en sport. J'étais presque contente, quand j'y repense, mais je n'ai jamais voulu 'sortir avec', vis à vis de ma copine toussa toussa quoi. Mais tout ça pour dire qu'on était vraiment débiles en ce temps-là, avec nos techniques de drague à deux balles. 

-faire semblant de se détester pour en fait se rapprocher,

-s'écrire des petits mots sur des boulettes de papier,

-se faire des massages dans le dos en sport,

-s'échanger des lettres et des mots dans les agendas sur la page du dimanche (bah oui),

-s'acheter les mêmes chaussures (moi c'était des ELLESSE blanches que j'ai eut en suppliant ma mère et en mettant en hypothèque le peu que j'avais alors),

-s'insulter délibérément (et espérer une réaction immédiate) (appelons ça l'amour vache) (on est des fous ce soir),

Tout ça c'était du grand n'importe quoi, quand j'y repense, et quand je revois ces idiots de collégiens d'à côté, je ne les jalouse pas. Non, quand bien même ce fut une agréable période riche en émotions et en roulages de pelles, je ne démarrerais pas ma Delorean pour un come-back à l'époque des petits seins qui pointent dans la brassière, non-merci!

Si j'avais du temps je m'épancherais sur la première fois où mon petit copain m'a demandé "Est-ce que je peux te toucher les seins?" alors que j'avais 15 ans et que nous étions en train de nous bécoter à pleine bouche devant la maison de mes parents alors que nous célébrions nos 2 semaines et 1 jour d'amour (le vrai, évidemment).

Mais pas aujourd'hui.

Bonne soirée ;)