train


... où comment 3 années de surveillante, de pionne, ou plus justement d'assistante d'éducation, se terminent silencieusement.

3 ans maintenant que je me donne corps et âme pour un métier passionnant qui me le rend bien.

Non, je ne peux pas décemment écrire ça, on risquerait de me croire, et par la même, penser que ce "métier" en est réellement un, alors qu'il ne faut pas se leurrer, un CDD d'un an renouvelable 5 fois, ça fait 6 ans, certes, mais c'est surtout du domaine la précarité.

Du coup, et sur ce plan-là, ce n'est pas avec beaucoup de regrets que je laisserais derrière moi ces 3 années de surveillance d'élèves et de tâches administratives, même si je garde à l'esprit qu'elles m'auront été, sur certains points, bénéfiques et quelque peu enrichissantes. Et si ce n'est pas par l'apprentissage professionnel, l'enrichissement aura au moins été sur le plan personnel, car j'ai bien conscience du lien d'amitié qui s'est lié au fils des années avec certains de mes collègues, et ça me peine par avance de devoir les quitter autant professionnellement que physiquement, du fait de mon déménagement à Nice en Octobre.  Oui j'ai du mal à me faire à l'idée de ne plus partager avec eux mes petits secrets, mes dernières lubies, mes histoires de cœur, mes coups de blues, et toutes ces petites choses qui font de notre relation quelchechose de spécial.

Bien sûr, nous garderons le contact. Bien sûr, il y a Facebook et MSN. Mais il y aura aussi la distance et les occupations de chacun qui viendront inévitablement se mettre entre nous. Je pense qu'on ne pourra rien y faire. Les liens disparaitront petit à petit. Quelque-part quoi de plus naturel?

J'espère en tous cas que je retrouverais 'là-bas' des amis dignes de ce nom et qui ne me feront pas regretter mon ancien entourage et mes anciens collègues qui sont juste géniaux.

*larme à l'oeil*
(spa vrai hein)