Dernièrement, c'est-à-dire courant Janvier, j'ai reçut un coup de fil pour le moins... inattendu. C'était un casteur de la production de TF1 qui répondait à ma candidature pour l'aventure Koh Lanta 2010 qui, je pense, sera diffusée cet été, puisque le tournage se fait aux alentours du mois de Juin (si ma mémoire est bonne).

Bref, le mec m'appelle pour me dire que ma candidature papier (lettre de motivation + photos), a retenue toute leur attention et que cette année, il n'y aurait pas d'entretien téléphonique mais qu'il souhaitait me rencontrer à Paris pour un casting filmé. Il ajoute que je suis sélectionnée parmi les derniers candidats, détail qui ne manque pas de mettre mon esprit en ébullition fantasmagorique. Il me propose ensuite deux dates de RDV possibles, en février, et ajoute que je recevrais une convocation 'officielle' par mail dans les jours qui suivent, avec toutes les informations relatives à cet 'entretien'.

Bon, pas de soucis là-dessus, je reçois ma convoc' en temps et en heures, puis j'avertis ma cousine AngeLe de ma venue prochaine sur Paris. Autant vous dire qu'on était comme deux gamines au téléphone!

Arrive le jour du casting, à Boulogne-Billancourt, dans un drôle de quartier à vrai dire. Je suis toute apprêtée, j'ai le sourire bien que le stress commence à se faire sentir. Eh oui, moi qui rêve de participer à cette aventure, j'appréhende un peu.

Je sonne donc à l'adresse indiquée, et une jeune demoiselle me fait entrer. Par contre, ma cousine, qui m'avait accompagnée jusque là, doit rester dehors: question d'anonymat, soit-disant. J'entre alors, et on me fait patienter un instant dans un couloir, seule devant une porte close. Un homme sort alors, me demande ma pièce d'identité et ma convocation, puis me dit de déposer mes affaires (veste, écharpe, papiers, sac à main) dans un bac en plastique qu'il embarque aussitôt.

Lorsque j'entre enfin, je me trouve dans une espèce d'entrepôt bordélique froid et gris. Je suis dans une sorte de bureau, il y a des gens inconnus qui vont à droite à gauche sans trop me prêter d'attention, chacun vaque à ses occupations, on les sent un peu stressés eux-aussi. A mes pieds, plusieurs bacs en plastique blancs, remplis d'affaires d'autres candidats arrivés avant moi. D'ailleurs, je n'aperçois aucun autre candidat, les personnes en charge du casting faisant en sorte que nous ne nous croisions pas.

Ensuite, le mec du début m'emmène dans une autre grande salle attenante, qui renforce mon impression de grand entrepôt. Il y a une grande mappemonde sur la droite, et tout un tas de bordel de partout. Sur ma gauche, des isoloirs à rideaux noirs fermés. C'est là que je vais, dans le premier isoloir, "tu restes là-dedans jusqu'à ce qu'on vienne te chercher ok?"et on me demande de remplir un formulaire comportant diverses questions plus ou moins débiles et inutiles. Il est quand même précisé qu'aucune question n'est éliminatoire: SANS DECONNER?

Je commence donc à remplir mon formulaire, je suis assise sur un billot de bois et ma table est en fait un tonneau bleu en métal: on s'y croirait déjà. Dans l'isoloir d'à côté, il y a une fille qui chantonne quelque chose qui, je m'en rappelle, m'énerve. J'ai presque envie de lui dire de la fermer parce que j'arrive pas à me concentrer sur mes questions à deux balles. Une fois le papier rempli, j'attends gentiment que le monsieur revienne, et pour me passer le temps, je regarde à travers mon rideau les filles qui arrivent. Je vois une petite brune dans une chemise à carreaux, et ne peux m'empêcher de me comparer à elle "je suis plus belle" "elle est plus mince", "elle a l'ait timide", bref, du grand n'importe quoi.

Le mec revient (enfin) me chercher. Je commençais à saturer. Il me demande d'enlever mon petit pull et de lui faire la danse du ventre. Nan je rigole, il veut juste que je sois en débardeur foncé pour la suite du casting: la partie filmée. En effet, c'était demandé dans la convocation, j'ai donc choisi mon débardeur noir qui me fait des gros seins.

...

Après environ 15 minutes de casting filmé dans un sous-sol froid, je ressors avec le sourire aux lèvres. Franchement, c'était très sympa, les casteuses étaient cool, on a bien rigolé. Pour l'occasion, ma cousine m'avait dessiné un cœur rouge sur le ventre avec un ruban 'DENIS' (pour Denis Brogniart donc) au milieu, vous pensez bien que ça les a fait rire!

De retour à Dijon, il ne me restait plus qu'à attendre un éventuel coup de fil de la production, pour savoir si oui ou non j'étais sélectionné pour les toutes dernières épreuves du casting (qui doivent être des tests physiques et médicaux). Bien entendu, si j'en parle aujourd'hui c'est que la réponse s'est avérée être négative, à mon plus grand dam...