tjtj

Mais pour combien de temps?

Bah oui c'est toujours ça le problème, pour combien de temps? A chaque fois ça ne dure pas plus d'un mois ou deux, après j'ai plus envie. Bon en même temps vous n'allez pas me jetter la pierre, parce que je suis persuadée que vous non-plus vous n'êtes pas de grandes adeptes de la course à pied. Et sur ce coup là c'est pas moi qui vous la jetterais en retour... Mon dieu ça fait quand même une sacrée bataille de cailloux ça!  Car en effet quoi de plus démotivant que cette activité bizaroïde qui consiste à sortir de son nid douillet, en total look dépareillé (et moche de surcroît), braver le froid et la glace à allure 'relativement' soutenue et pendant presque une demie heure (c'est déjà bien).

Oui je précise 'relativement' car, comme l'indique cette magnifique photo directement issue du fourre-tout Gougeul Images, je ne cours pas esseulée dans les bois obscurs de notre belle Bourgonie, mais accompagnée par Mike (maintenant qu'on est intimes, je peux lâcher des noms hein, c'est pas comme si j'avais mis mon Facebook à la vue de tous les pervers que vous êtes). Mike donc, où l'instigateur de ce nouveau rituel à courbatures un jour sur deux (my god). Mais bon c'est comme l'auto-flagellation, il paraît que ça fait du bien, au fond.