logo_facebook

Comme sûrement bon nombre d'entre vous je suis sur Facebook, depuis environ 1 an (ou deux?), et j'ai "en amis" toutes sortes de personnes. Des collègues de travail, des copains du basket,  des copines de fac, de la famille, des connaissances plus ou moins proches, mon Blond, des anciens camarades de collège perdus de vue, et même des blogueurs que je ne connais que virtuellement.

A partir de là on ne peux qu'admettre que Facebook est un véritable réseau social, pour moi aucun doute là-dessus. Après, de là à  dire que tous mes amis facebookiens sont de vrais amis, bien sûr que non, mais pour moi encore ce n'est pas un soucis, je ne suis pas là pour réellement me faire des amis, je conçois juste ce site comme un moyen simple et ludique (et gratuit) de recevoir des nouvelles de gens de mon entourage, de voir ce qu'ils deviennent (et si les filles ont grossit), tout ça de manière détendue et sans stress.

J'ai souvent entendu dire que Facebook c'est le mal, que les gens peuvent te voler tes photos et que lors d'un recrutement ton profil FB était souvent consulté par le patron afin de se faire une image plus vraie de ta personne. Allons bon, pas la peine de psychotter! Déjà d'une je ne mets pas de choses trop personnelles ni trop excessives dans mes statuts ou mes albums photos, et de deux j'ai du mal à croire que l'on puisse consulter mes pages sans être membre du cercle très sélect de mes amis.^^ Et puis ceux qui affirment que le FBI nous fiche... J'aime!

blog_facebook

Pour toutes ces raisons donc je continue à utiliser Facebook quotidiennement et sans aucune idée reçue sur le sujet, sans pour autant devenir une fervente défenseuse de la cause facebook. Ce n'est qu'un moyen de communication et je continue à le percevoir comme tel. Pas non-plus de quoi en faire un fromage.

Mais je dois admettre une chose. Facebook peut devenir très vicieux. Je n'en avais pas vraiment conscience jusque-là, mais quelques récentes expériences m'ont fait découvrir l'ampleur du vice qui peut en découler. C'est simple, une amie va sous-entendre dans son statut qu'elle vient de rompre avec son compagnon, et les rouages de la perversion vont se mettre en action: tu vas laisser un commentaire pour vérifier la véracité de l'information surprenante que tu viens de lire, tu vas checker le statut de son compagnon (ex?) pour savoir si lui-aussi a écrit quelque chose de douteux, tu vas regarder en même temps s'il passé de "en couple " à "célibataire", puis tu vas envoyer un ou deux textos pour obtenir des infos complémentaires parce que toute cette histoire de rupture te parait juste impossible.

Bref, en deux secondes tu te seras transformée en détective privée, et ça c'est le vice de FB.

De même, lorsqu'une amie écrira "La nounou a griffé ma fille dans le dos, je vais porter plainte", tout ses amis (dont moi), se jetteront sur les claviers pour savoir de quoi il retourne, si la petite de 2 ans a été violentée, si c'est grave, etc. Au final, l'amie en question aura 25 commentaires alarmés sur son statut alors qu'en fait, c'était juste une griffure accidentelle en empêchant la gamine de tomber par terre.

Tout ça pour ça.

Internet_et_vie_privee_ma_vie_ca_vous_regarde

Ma conclusion: let's be careful, Facebook is your friend, but he can become Evil.

Ouais je parle anglais aussi, polyvalente la fille!!