IMG_3339
La reine de Cap 3000.
Mouais.

Y'a des jours où, en tant que blogueur impliqué et volontaire, il peux t'arriver de ressentir une forte envie d'écrire tout un tas de choses dans un (ou plusieurs si t'es vraiment chaud) article tellement bien articulé qu'il en ferait tourner les têtes des trois pauvres gens qui te lisent régulièrement. Mais curieusement rien de potentiellement intéressant ne jailli de ton imagination débordante et ta page reste aussi blanche que les dents de FX.

Y'a même des nuits où tu penses à ce que tu pourrais bien pondre prochainement sur ton blog, tu t'inventes dans ta tête une tournure de phrase qui te plait vachement et qui exprime si parfaitement et si drôlement ce que tu ressens que tu vas jusqu'à te la répéter moult fois pour ne pas l'oublier et la retranscrire le lendemain. Mais bien sûr le lendemain toute cette beauté directement sortie de ton cerveau se sera évaporée pour laisser place au vide.

Y'a aussi des fois où tu te fais tellement chié que tu erres dans la blogosphère pour te passer le temps, tu vas de blogs en blogs, parfois tu interviens dans un forum et te fais détester par le modo parce que t'as pas envie de penser comme tous ces gens et tu as le malheur de le dire haut et fort; d'ailleurs ces expériences te dissuadent peu à peu de participer à ces discussions virtuelles, donc tu continues à cliquer de-ci de-là, d'un site à l'autre, d'un lien à l'autre. Parfois il arrive que tu tombes sur des articles curieux et plaisants qui te projettent malgré toi dans une remise en question tumultueuse à base de "Cette fille a plus d'imagination que toi, comment n'y as-tu pas pensé avant elle? Franchement t'es bidon, maintenant c'est fichu, tu vas pas non-plus copier son idée de génie, pour qui tu vas passer hein?". Et là t'es tellement dans une phase perturbante que, frustrée, tu éteins ton pc et te mets à songer au sujet super attractif que tu vas aborder incessamment pour remonter la barre d'un cran. Après 5 minutes de réflexion intense, tu dois te rendre à l'évidence: t'as pas d'idée valable. Prenons l'exemple des continents, y'a plus rien à découvrir depuis que Colombus a fait son malin avec son bateau. Bin là c'est pareil, les gens ils ont les idées avant toi ces égoïstes.

Pour finir, y'a quelques fois aussi où t'en es rendue à te demander si il est judicieux de relater les évènements qui composent ton quotidien, sur ton propre blog, où s'il n'est pas préférable de taire ce côté privé de ta vie qui, de surcroit, risque fort d'ennuyer le lectorat virtuel dont tu as la chance de disposer jusque là et qui pourrait même le dissuader de revenir te visiter. Par ailleurs ces personnes, qui peuvent vous connaître de près, de loin, comme pas du tout, sont peut-être désireuses d'en savoir plus à votre sujet au travers de ce genre de récits. Il est probable aussi que ces lecteurs attendent autre chose de toi et de ton blog, mais toi tu ne sais pas trop quoi. Vraiment, c'est un questionnement essentiel. Pourquoi les gens lisent ou ne lisent pas ce blog? Pourquoi certains reviennent systématiquement sur ces pages? Sont-ce les sujets abordés qui déterminent l'intérêt des lecteurs pour un blog? Ou est-ce simplement le point de vue que le blogueur apporte (aussi futile soit-il) à ces sujets?

Voilà, y'a des jours comme ça où, en tant que blogueur tout simplement, tu ressens l'envie d'écrire sur toi, sur la vie, sur les choses qui t'entourent et t'amènent à penser. Comme moi ce soir, l'inspiration peut te faire défaut, mais le besoin de poser des mots sur ce ressenti l'emportera et te fera tapoter sur ton clavier. Peut-être que personne ne les lira, peut-être que les gens riront, peut-être que demain tu reliras cet article et aura envie de l'effacer, mais au final, peu t'importera, parce qu'ici, ça reste chez toi.