A peine rentrée de vacances, je reprends direct le chemin du boulot, c'est-à-dire demain 8h (à l'aube donc), et pour faire dans l'original: j'ai pas envie. Certes je ne suis pas en position de me plaindre, mais que voulez-vous, j'aime tellement ça.

Donc demain je vais devoir reprendre les mauvaises habitudes avec lesquelles j'ai tant de mal à me faire copine, me lever à 7h15 (c'est presque malsain), me doucher en deux-deux, me sécher les cheveux puis m'habiller, les yeux encore croûteux, m'eyelineriser la paupière puis me lisser le crin qui me sert de chevelure (et qui en plus s'éclaircit vulgairement), me pchitter un coup de Fuel For Life by Diesel acheté en zone duty free à Bruxelles une fois, enfiler mes spartiates argentées made in NY, remettre des croquettes puantes au chat, puis filer en vitesse au lycée et enfin arriver dans mon bureau avec 10 minutes de retard et un chef qui tape du pied mais qui se laisse amadouer par ma gentillesse innée.

Quelle vie je mène les amis. Didon.


En tous cas, et cela n'a rien à voir mais, je tiens à exprimer ma grand-joie de retrouver notre bonne vieille cuisine française traditionelle (ou pas), car après 10 jours chez les ricains, mon estomac commencait à faire des siennes. Et comment! Ces gens se nourrissent de frites-ketchup-fromage et de burgers all day long, que ce soit dans le métro, dans les rues, dans les parcs, ou pire: dans les restaurants!! Moi qui pensais que ce n'était (encore) qu'un gros préjugé sur nos amis de l'outre Atlantique (mot intelligent), je ne peux qu'admettre qu'ils bouffent comme des porcs. Si, je le dois. J'en suis dégouttée, hors de ma vue vos frites et vos steaks chimiques, il n'y a que le poulet au curry qui aura raison de moi.

Par contre, à la Big Apple, contrairement à notre chère France pluriculturelle (2ème MI, faut que j'arrête) pas de kébaberie à l'horizon, pas UNE. Déconcertant. En même temps, les turquish n'allaient pas nager jusqu'à NY, imigrer chez nous était tellement plus simple. Par contre, que de chicanos. Oh My (Oh My God ne se dit plus, sachez-le, c'est dépassé), je ne préfère pas vous parler des chinois de Chinatown, ils m'ont dégouttée. Quelle bande de puants sales. Bah. Les buffets à volonté de chez nous sont des restaurants gastronomiques à côté... D'ailleurs je m'en taperais bien un.

Tu perds le fil Steph.

Bin si c'est ça je vais me coucher, voilà.
A demain les petits loups, si dieu le veut...

IMG_4390