Puisqu'il parait que toutes les bonnes choses ont un fin, et bien je crois que je viens vraiment d'atteindre la fin de mes deux semaines de vacances que je qualifierais de très reposantes. Là je m'apprête donc à retourner au travail, je commence dans 15 minutes, et le sentiment qui m'emplit ou plutôt celui qui ne m'emplit pas est la motivation. Oui, j'ai du la perdre au fin fond de mon lit durant la longue période de repos qui vient de passer.

Crap.

En comptant celle-là, il ne me reste que 4 semaines de travail avant de pointer au chômage. Pauvre Stoufette que je suis, j'appréhende un peu la venue prochaine de mon dernier jour de lycée, le 29 mai. Je sens déjà la nostalgie ambiante de ce départ anticipé sans retour certain en Septembre. En tous cas, je ne ferais pas de pot de départ, même pas en rêve.

Le pire, c'est qu'en habitant à disons 100m du lycée, je vais passer devant tous les jours, et sentir la misère du monde peser sur moi de plus en plus fort à mesure que Juin s'écoule. Je pense aussi que je vais sentir mon compte en banque crier au secours dès le 15 Juin passé.

Bon, je dois vous laisser, j'ai une rentrée à faire, et ce sera sûrement la dernière, alors faudrait pas que je sois en retard à cause de vous.

AHAH je suis diabolique.